Vous êtes ici :   Accueil » Le président 2014 - Mathieu Demy
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://clap89.com/data/fr-articles.xml

Mathieu Demy Mathieu Demy - réalisateur, scénariste, acteur

Mathieu Demy est un enfant de la balle, issu d’une famille de saltimbanques, d’authentiques artisans du cinéma, des auteurs impliqués dans la nouvelle vague, avec des hauts et des bas et la vie d’artiste qui va avec. Un peu comme ces familles circassiennes où les enfants de trapézistes deviennent trapézistes et les enfants de clowns choisissent le métier de clowns, Mathieu Demy est un enfant du septième art.
Ses parents sont deux géants du cinéma français : Jacques Demy (qui ne connaît pas Les Parapluies de Cherbourg, Les Demoiselles de Rochefort, Peau d’âne, Trois places pour le 26…) et Agnès Varda (Cléo de 5 à 7, Sans toi ni loi, Jacquot de Nantes, Les glaneurs et la glaneuse…). Excusez du peu…
Il joue d’abord dans les films de sa mère, fait ses débuts de comédien à l’âge de cinq ans dans L’Une chante l’autre pas. Il est le fils de Jane Birkin dans Kung-fu Master et joue dans Trois places pour le 26, le dernier long métrage de son père en 1988.
C’est le point de départ d’une carrière d’acteur où il jouera pour les plus grands réalisateurs : Michel Deville, Pascal Bonitzer, André Téchiné, Jean-Pierre Mocky, Michel Hazanavicius, Yves Boisset, Emmanuelle Bercot…
C’est après une période de rejet, une crise d’adolescence à l’âge de 13 ans où il voulait être avocat ou médecin « pour ne pas faire comme mes parents, à leur grand désespoir », dit-il avec malice, que Mathieu Demy choisit pleinement cette filiation et ce métier de saltimbanque.
Mathieu Demy s’impose peu à peu dans le paysage cinématographique. En 1995, il tourne sous la direction d’Antoine Desrosières dans À la belle étoile où il donne la réplique à Melvil Poupaud.
En 1997, son interprétation est très remarquée dans le film musical Jeanne et le garçon formidable d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, avec Virginie Ledoyen.
Il donne la réplique à Audrey Tautou dans Dieu est grand, je suis toute petite, puis à Clotilde Courau dans Le Nouveau Jean-Claude.
En une vingtaine d’années, Mathieu Demy a construit, à l’ombre des géants et sans faire de bruit, une carrière d’acteur aussi remarquable qu’exigeante, jusqu’à devenir aujourd’hui une valeur sûre du cinéma français.
Parallèlement à sa carrière d’acteur, il crée sa société de production à la fin des années 90 pour développer ses courts métrages.
Il réalise son premier film en 2000 avec l’acteur André Wilms : Le Plafond, qui reçoit les prix du public au Festival Premiers Plans d’Angers et au Festival International du court métrage d’Uppsala en Suède.
En 2005, il produit et réalise son deuxième court métrage toujours avec André Wilms : La Bourde.
Mais c’est en 2011 qu’il saute le pas : il écrit, réalise, produit et interprète le rôle principal de son premier long métrage Americano. Road movie intimiste sur le thème de la filiation et de la famille, le film n’est distribué en France qu’avec soixante copies mais il reçoit un bon accueil critique.
Mathieu a tué les géants, la route est là, droit devant, qui s’offre à lui. Affiche Americano

Filmographie

Réalisateur – scénariste – producteur
2000 : Le Plafond (court métrage)
2005 : La Bourde (court métrage)
2011 : Americano (long métrage)
2012 : Boogie with you (clip)
2013 : You know I’m no good (clip)
2014 : La Vérité (clip)

Acteur
2010 : Colère, de Jean-Pierre Mocky
2009 : La Fille du RER, d’André Téchiné
2008 : Les Plages d’Agnès, d’Agnès Varda, Le Grand Alibi, de Pascal Bonitzer
2007 : Le Temps d’un Regard, d’Ilan Flammer
2006 : Écoute le Temps, d’Alanté Kavaïté, Quelques Jours en septembre, de Santiago Amigorena, Qui m’aime me suive, de Benoît Cohen, Paris-Banlieue, de Didier Rouget
2005 : La Bourde, de Mathieu Demy, Un Fil à la Patte, de Michel Deville
2004 : Le Silence, d’Orso Miret, Tarif Unique, d’Alexandre Coffre
2003 : Mister V, d’Emilie Deleuze, Nos Enfants Chéris, de Benoît Cohen
2002 : Aram, de Robert Kechichian, Le Nouveau Jean-Claude, de Didier Tronchet
2001 : Les Acteurs Anonymes, de Benoît Cohen, Dieu est grand et je suis toute petite, de Pascale Bailly, Folle de Rachid en transit sur Mars, de Philippe Barassat, Ce qui compte pour Mathilde, de Stéphanie Murat
2000 : La Chambre Obscure, de Marie-Christine Questerbert, Quand on sera grand, de Renaud Cohen, Combat d’amour en songe, de Raoul Ruiz, Les marchands de sable, de Pierre Salvadori, Banqueroute, d’Antoine Desrosières
1999 : Mes Amis, de Michel Azanavicius
1998 : Le New-Yorker, de Benoît Graffin, Jeanne et le garçon formidable, de Jacques Martineau et Olivier Ducastel
1997 : Arlette, de Claude Zidi, Mon copain Rachid, de Philippe Barassat
1996 : Vive le cinéma !, de Didier Rouget
1995 : Les cents et une nuits de Simon Cinéma, d’Agnès Varda, Hillbilly Chainsaw Massacre, de Laurent Tuel  
1993 : À la belle étoile, d’Antoine Desrosières
1988 : Trois places pour le 26, de Jacques Demy, Jane B. par Agnès V., d’Agnès Varda, Kung-fu master, d’Agnès Varda
1981 : Documenteur, d’Agnès Varda
1977 : L’une chante, l’autre pas, d’Agnès Varda



Les éditions précédentes

affiche Clap89 2018 clap2017web.jpg Édition 2016   Édition 2015   Clap 89, affiche 2014

Vous êtes ici :   Accueil » Le président 2014 - Mathieu Demy
 
 
Visites

 1967739 visiteurs

 54 visiteurs en ligne

Soutenez-nous
Ciné en salles
  Laissons les profits au capitaliste acheteur et marchand soit, mais laissons au réalisateur sa gloire, ce n'est pas trop demander, en bonne justice.  Georges Méliès
  Si je buvais moins, je serais un autre homme, et j'y tiens pas !  Jean Gabin - Un singe en hiver (M. Audiard)
  Je connais ton honnêteté mais je connais aussi mes classiques. Depuis Adam se laissant enlever une côte et Napoléon attendant Grouchy,
toutes les grandes affaires qui ont foiré étaient basées sur la confiance.
  
Jean Gabin - Le Cave se rebiffe (M. Audiard)
  L'essentiel, c'est de râler. Ça fait bon genre.  Jean Gabin - Mélodie en sous-sol (M. Audiard)
  Actuellement, il est à Vichy mon cher père. Ah ! c'est un homme qui a la légalité dans le sang. Si les Chinois débarquaient, il se ferait mandarin.
Si les nègres prenaient le pouvoir, il se mettrait un os dans le nez. Si les Grecs... oui enfin, passons !
  
Maurice Biraud - Un taxi pour Tobrouk (M. Audiard)
  Sans vouloir la ramener, la seule différence concrète avec des briques, c'est que vous appelez ça des tartes !  Lionnel Astier - Kaamelott, Livre I
  La culture burgonde ? Je savais même pas qu’y en avait une… Non, moi je voulais faire grec moderne, mais y avait plus de place.
Il restait que burgonde ou anglais. Aaaaanglais ! Mais c’est encore moins répandu.
  
Loránt Deutsch - Kaamelott, Livre I
  Une fois, à une exécution, je m'approche d'une fille. Pour rigoler, je lui fais : "Vous êtes de la famille du pendu ?" ...
C'était sa soeur. Bonjour l'approche !
  
Franck Pitiot - Kaamelott, Livre I,
  Arthur (à Séli) : Et si vous la ramenez, à partir de demain, vous mangez dans la pièce d'à-côté !
Léodagan : Pourquoi attendre demain ? Maintenant que l'idée est lancée ?
  
Alexandre Astier, Lionnel Astier - Kaamelott, Livre I
  C’est incroyable, j’ai l’impression de bouffer de la terre et de la bouse et du gravier,
ça sent le poulailler, mais c’est du céleri et des oignons. C’est prodigieux…
  
Alexandre Astier - Kaamelott, Livre II
  - Et toi t'as tué du monde ? - Juste des flics.  - Pas de vrais personnes ? - Nan, juste des flics.  Reservoir Dogs
   Vous savez ce qui arrive aux personnes qui tentent de se suicider ?
Dans l’au-delà on les utilise comme simples fonctionnaires !   
Otho - Beetlejuice
  C’est grossier de parler de religion, vous ne savez jamais qui vous allez offenser !  Big Fish
  Mr Treehorn n’est pas un homme convenable, il traite les objets comme des femmes...  Le Duc - The Big Lebowski
  C’est peut-être ça l’enfer, passer toute l’éternité dans c’putain d’Bruges !  Ray - Bons baisers de Bruges
  - Comment vont les jumelles ? - Triplées. - Triplées ? Comme le temps passe vite !  Brazil
  Un coupable est beaucoup moins dangereux en liberté qu’en prison... Parce que, en prison, il contamine les innocents.  Bernard Blier - Buffet froid
  Des vieux pauvres, ça n’existe pas. Radins, oui. Pauvres, non.  Benoît - C'est arrivé près de chez vous
  C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité.  John Keating - Le Cercle des poètes disparus
  Tout se mange dans cette pièce, même moi, mais ça, ce serai du cannibalisme, et c’est très mal vu par la société.  Willy Wonka - Charlie et la chocolaterie
  La mort est éternelle, peu importe quand elle commence.  Chat noir, chat blanc
  J’ai vu toute ma vie défiler devant moi... C’était d’un ennui mortel.  Rocky - Chiken Run
  La vieillesse. C’est la seule maladie dont on ne peut espérer guérir.  Citizen Kane
  Nous on aime l’effort, mais on ne le pratique pas.  Jésus - Les Démons de Jésus
   - L’argent ne fait pas le bonheur...
- Faux ! Ça c’est des salades qu’on raconte aux pauvres pour pas qu’ils se révoltent !  
Inconnu et Gabrielle - desperate Housewives
  Dis donc on t’a jamais appris à manger avec la bouche fermée toi. C’est à toi que je cause.
J’ai l’impression d’être à côté d’un camion poubelle qui travaille, moi ici !  
Jean-Claude - Dikkenek
  Si vous parlez à dieu, vous êtes croyant. S’il vous répond c’est que vous êtes schyzo.  Gregory House - Docteur House
  Vous avez un parasite, il vous reste un mois pour vous en débarrasser sinon après ça serait illégal,
mais ne vous inquiétez pas les femmes adorent ces parasites :
elles leurs mettent des bonnets et elles les amènent au parc avec d’autres parasites.  
Gregory House - Docteur House
  Ces murs ont un effet bizarre, au début on les déteste, ensuite on s’y habitue,
et on finit par en avoir besoin, c’est ça être institutionnalisé.  
Red - Les Évadés
  Vous au moins vous ne risquez pas d’être un légume
puisque même un artichaut a du cœur !  
Amélie Poulain - Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain
  Ooooh ! Il a les yeux de son papa ! Chéri, enlève les lui de la bouche...  Morticia - La Famille Addams
  C’est ça mon déguisement, je suis un fou criminel : il ressemble à n’importe qui.  Mercredi - La Famille Adams
  - Vous me demandez de recoudre votre plaie ?
- C’est comme les rideaux, c’est pareil !
- Non, c’est pas pareil, j’avais une machine.  
Kate et Jack - Lost, les disparus
  Les souvenirs sont malléables, ce sont des interprétations, rien de plus.
Ils ne font pas le poids face à la réalité.  
Leonard Shelby - Memento
  C’est ça l’avenir : chaque fois qu’on le regarde il change parce qu’on l’a regardé, et ça, ça change tout le reste.  Cris Johnson - Next
   Vous êtes cons ça fait plaisir à voir ! À chacun sa croix, moi c’est deux abrutis !  Everett à Delmar et Pete - O' Brother
   Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s’il n’avait pas blessé le mien.  Elizabeth Bennet à Jane Bennet - Orgueil et préjugés
  Je n’aime pas dire du mal des gens, mais effectivement elle est gentille.  Pierre - Le Père Noël est une ordure
  C’est la joie d’me revoir ou tu caches un lapin dans ton pantalon ?  Qui veut la peau de Roger Rabbit ?
   Contrairement à mon prédécesseur je ne danse pas avec les loups.  Robin de Locksley - Sacré Robin des Bois
  Je ne vais pas te faire de mal... Je vais juste t’éclater la gueule !  Jack Nicholson - Shining
  Le monde change. La musique change. Les drogues changent. Même les hommes et les femmes changent.
Dans 1000 ans, il n’y aura ni mec, ni nana. Que des branleurs.  
Trainspotting
  Il parait que celui qui a inventé la bombe atomique, il aimait vachement les gens ! Alors arrête de me rendre service, tu veux ?  Viens chez moi j'habite chez une copine
  Je ne crois plus au prince charmant. Maintenant, je crois au chantage et à la délation.  Mélanie Lupin - Vilaine
  ils vous applaudissent parce que personne ne vous comprend, et moi, ils m'applaudissent parce que tout le monde me comprend !  Charlie Chaplin à Albert Einstein
  Si tu veux réussir dans la vie, oublies la vérité  Dracula et les femmes - Le boulanger

cinéma Confluences

PARTENAIRE OFFICIEL